Chef de Choeur

EVELYNE LAGARDE
Native de Fareins, Evelyne Las- Lagarde est immergée dès son enfance dans le domaine de la musique. Ses longues études de piano, ses prix de conservatoire (Médaille d’or de Solfège et Diplôme de piano au conservatoire de Lyon), tout la prédestinait à une carrière « classique ».

Mais on le sait, la vie n’est pas « un long fleuve tranquille » : un coup de foudre musical en a modifié le cours : en effet, Evelyne n’a pas 20 ans lorsqu’elle tombe amoureuse du chant choral et de la Chanson Française. Un petit groupe de choristes la réclame comme chef de choeur, et elle prend son envol…
Depuis lors, elle dirige avec enthousiasme et panache le Chœur Val de Saône, ensemble vocal dont l’effectif et la notoriété ne cessent de croître.

Autre rencontre déterminante sur le plan musical : son chemin croise, il y a une vingtaine d’années, celui de Jean-Claude Oudot, grand harmonisateur et créateur des Chœurs de France. Depuis, elle est devenue son assistante musicale.
« Evelyne Lagarde est totalement musique et entièrement chanson », dixit Jean-Claude Oudot.

MA VISION DU CHANT CHORAL

(par Evelyne LAGARDE)

Je suis toujours impressionnée de constater combien des personnes radicalement différentes arrivent à s’unir pour chanter ensemble.
Plus le nombre de choristes augmente, plus on a le sentiment d’une force irrésistible à laquelle aucun public ne peut rester insensible.
Et quel bonheur de voir ces choristes souriants, heureux de donner un peu d’eux-mêmes, chacun s’exprimant avec tout son cœur, créant ainsi une intense émotion.

J’ai, depuis plus de 20 ans, l’honneur et le privilège de travailler avec Jean-Claude Oudot (Directeur musical, harmonisateur et créateur des Chœurs de France).
Son professionnalisme, sa connaissance de la chanson, sa façon de chanter, m’a fait prendre conscience du travail important à réaliser en ce qui concerne l’interprétation de la chanson, la percussion à donner aux mots, la modulation de la voix…

Bien sûr, il convient de ne pas négliger la culture vocale car elle est la base de toute expression chantée.
Aujourd’hui, une chanson devrait gagner à être interprétée en chœur ; En effet, une mélodie (un texte) chantée par 50, 100 choristes ou plus, devrait normalement ressortir plus puissante et plus expressive que par un seul chanteur : C’est rarement le cas.
Dès l’apprentissage d’une chanson, le choriste se « mimétise » inconsciemment sur l’expression donnée par le chef de chœur. Il est donc primordial que celui-ci soit un vrai chanteur ou apprenne véritablement à chanter comme un soliste.

Quant aux harmonisations, celles de Jean-Claude Oudot possèdent les qualités qui permettent d’interpréter une chanson avec une joie de chanter évidente qui se dégage dans tous les pupitres :
– Une écriture simple et limpide
– Des mélodies chantantes pour tous les pupitres et donc une grande facilité pour les mémoriser.
Enfin, l’harmonisation est réalisée en respectant l’ambiance d’origine de la chanson, dans le respect des auteurs compositeurs.

Il me parait aussi important de bien préparer le côté visuel d’un spectacle :
Actuellement, le public ne se contente plus de venir entendre un chœur, il souhaite un spectacle vivant, et le rôle du chef de chœur est de mettre en valeur les choristes et d’instaurer un dialogue permanent entre eux et le public.
C’est ainsi que chacun découvre le goût de la scène et le plaisir de mettre en place un spectacle.
A propos de mise en scène, l’expression souriante, volontaire qui se dégage en chantant suffit quelquefois sans que l’on rajoute quantités de gestes.
En effet, les mouvements ne doivent être créés que dans le but de servir la chanson et d’aider ainsi les choristes dans leurs expressions car nos chanteurs ne sont pas des danseurs !
Et la réussite d’un spectacle vaut la peine d’installer aux répétitions, une certaine rigueur rythmique, vocale et visuelle pour donner aux choristes l’envie de renouveler l’aventure.

Ma rencontre avec Jean-Claude Oudot a été déterminante car elle m’a permis de comprendre pourquoi j’aimais tant la chanson : Il a su me faire partager sa passion, sa technique vocale, sa technique de direction, il a su également me faire comprendre l’intelligence d’un texte et la beauté d’une mélodie.

Je pense que de plus en plus de choristes et de chefs de chœur suivent cette démarche, faite de technique, de travail, certes, mais au bout du compte, d’un immense bonheur de chanter ensemble.

Chanter dans un chœur, c’est donner un peu de soi-même et pour donner, il suffit simplement d’aimer…